Vers une électricité durable. Propre, sans CO2, disponible, abondante en permanence
Contact Connexion adhérent Comment adhérer
Année 2021

 


ARNAQUES (15/01/2021)

Dans une synthèse sur les déchets nucléaires particulièrement rigoureuse, indispensable à qui veut en connaître, Jacques Simonnet, sur la lancée des travaux de Philippe Fournier et particulièrement bien familier avec la question, rétablit la vérité au sujet d’une des plus belles arnaques argumentaires antinucléaires : « l’industrie nucléaire qui produit, sur une grande échelle, les déchets les plus dangereux qui soient sur terre, ne les maitrise pas et lègue aux générations futures un fardeau qui leur sera fatal », point fort d’une "détox" dont nous vous conseillons la visite.

Qu’on se rassure, grâce à un recyclage particulièrement exemplaire, les déchets réellement dangereux du nucléaire n’atteignent pas, tout habillés,  les 200 tonnes par an, en regard de la bagatelle des 11 millions de tonnes de déchets toxiques produits en France chaque année (1). Radioactivité impliquant décroissance dans le temps leur impact sur les générations futures n’est pas comparable à l’éternelle létalité des poisons non nucléaires.
Au fil d’un processus détaillé et complexe les déchets nucléaires sont séparés, conditionnés, confinés, des plus inoffensifs jusqu’aux plus dangereux qui sont sanctuarisés derrière une triple barrière à 500 mètres sous terre. Qu’on ne se méprenne, il ne s’agit pas ici de vœux pieux. Ici, le contrôle est systématique et sans compromis et contraste avec le laxisme dispersif qui malheureusement sévit pour d’autres déchets malgré la règlementation.


Ce n’est pas ce que soutient le pâteux « Rapport mondial sur les déchets nucléaires » (2), cas d’école qui sous un vernis docte et soucieux revient à un tissu d’allusions et contrevérités anxiogènes.
Jacques Simonnet s’est amusé dans une note de lecture à en démonter les mécanismes et dresser l’inventaire de ces allusions et contrevérités. L’exercice est intéressant en ce qu’il révèle les ficelles d’un document de propagande. Des ficelles un peu trop visibles, sans doute, car le brûlot n’a pas passionné grand monde hormis les  afficionados  inconditionnels qui noyautent certains médias.


Travaux pratiques et démocratie
Pendant ce temps, discrètement, une nouvelle consultation publique PNGMDR sur les déchets nucléaires (3) s’est mise en place le 11 septembre pour s’achever le 8 mars 2021 : qu’on se le dise ! 

Organisée sous la houlette du Comité National du Débat Public (CNDP), elle vise à décliner les attentes du public « dégagées » lors de la consultation précédente. Cette fois encore, n’en doutons pas, le CNDP nous traduira l’abstention du public par un cri du peuple en faveur des thèses antinucléaires.
Ce tour de passe-passe est à l’origine de l’étrange décision de la très sérieuse Agence de Sureté nucléaire (ASN) de sortir de son domaine de compétence et transmuter en déchet cette matière énergétique précieuse et stratégique qu’est notre stock d’uranium appauvri puisqu’il est en mesure d’ assurer à nos descendants plus d’un millier d’années de production électrique.

Mais nous atteignons un sommet de la désinvolture en matière de démocratie avec la « Convention citoyenne sur le Climat ».  Sur la base d’une population de citoyens tirés au sort (degré zéro de la démocratie), un échantillon de 150 personnes est sélectionnée d’une manière peu claire et pris en main par le très idéologique think tank Terra Nova pour accoucher d’un catalogue de remèdes climatiques excluant bien curieusement le nucléaire. Loués lors du rendu par les instances les plus hautes, ces citoyens tombent de haut lorsqu’en pratique, leurs remèdes se diluent dans une tisane et un placebo référendaire.

 

Que ces petites arnaques sont dérisoires en regard de la réalité climatique…

 

L'équipe communication d'UARGA profite de cette première newsletter de 2021 pour vous présenter ses meilleurs voeux.

(1) ADEME dechets-chiffrescles-edition2020-3-
(2) Rapport mondial sur les dechets nucléaires i Heinrich Boll Stiftung i Bureau Paris-France(boell.org)
(3) Concertation-PNGMDR

UARGA : Union d'associations de retraités et d'anciens du nucléaire
Plan du site - Mentions légales