Le Développement Durable et l'énergie

 

Index

1. Une source première : le Soleil

2. Les hommes et l’énergie

3. La problématique actuelle

 

 

 

 

 

 

 

1. Une source première : le Soleil

 Le soleil source dJusqu’à une date récente, c’est l’utilisation indirecte de l’énergie du Soleil qui a été à l’origine du développement de l’Humanité et plus particulièrement des activités énergétiques des hommes.

Cette énergie a été à l’origine :

  • de la croissance des végétaux dont les hommes se sont nourris ou qu’ils ont brûlés, des végétaux dont se nourrissent les animaux constituant leur alimentation,
  • de l’existence des combustibles fossiles sur la Terre ( le charbon issu des végétaux du carbonifère il y a 300 à 250 millions d’années ou le pétrole et le gaz provenant de la transformation des êtres vivants dans les dépôts sédimentaires). Les hommes ont utilisé ces combustibles pour se chauffer et cuire leurs aliments puis pour s’éclairer ou produire de l’énergie mécanique,
  • des mouvements de l’air ou de l’eau à la surface de la Terre utilisés à des fins mécaniques (moulin à eau ou à vent, barrage hydraulique)

Ce n’est que dans la seconde moitié du 20ème siècle que l’Homme est parvenu à utiliser de manière importante une énergie inhérente à la Terre grâce aux propriétés nucléaires de l’uranium.

2. Les hommes et l’énergie

 Pendant des millénaires l’énergie mécanique la plus couramment utilisée a été l’énergie musculaire des hommes, puis celle des animaux. Ce n’est que tardivement que l’usage des moulins d’abord, puis de la vapeur ont libéré l’Homme de l’usage exclusif de sa force musculaire corrélé à l’utilisation généralisée de l’esclavage. Enfin, très récemment, l’usage de l’énergie électrique a facilité le transport de l’énergie et son arrivée au point d’utilisation. Elle allie propreté, souplesse et sécurité.
Une source d’énergie suffisamment abondante est la condition nécessaire du progrès et d’une certaine libération de l’Homme, par la réduction de la pénibilité des tâches, la réduction du temps de travail et la réduction des risques.

3. La problématique actuelle

L’augmentation très importante de la population humaine, l’accroissement de ses besoins avec le développement industriel, l’accès d’une partie au moins de l’humanité à de meilleures conditions de vie et le désir légitime d’y accéder pour l’autre partie font que la demande en énergie va continuer à croître.
La consommation mondiale par habitant a été multipliée par 4 au cours du dernier siècle. Mais ceci s’accompagne d’une grande disparité. La consommation d’énergie en 2010 exprimée en tep (tonne équivalent pétrole) par habitant était, selon la zone :

 

Consommation d’énergie en 2010 (en tep)

O.C.D.E.

AFRIQUE

CHINE

AM. LATINE

4.4

0.67

1,81

1,28

 

 Le total mondial est de 13 milliards de tep (source AIEA) et la répartition selon la nature de cette énergie est la suivante:

  • Pétrole : 35 %
  • Charbon : 25 %
  • Gaz naturel : 21 %
  • Nucléaire : 6 %
  • Hydraulique : 2 %
  • Biomasse et renouvelables : 11 %

Mais 2 milliards d’individus vivent sans électricité et l’espérance de vie qui, dans nos pays, est passée de 30 ans à la fin du 18ème siècle à 80 ans de nos jours, reste inférieure à 40 ans dans les pays les moins développés. Or, espérance de vie, niveau de développement et consommation d’énergie vont toujours de concert, même si, à partir d’un certain niveau, l’augmentation de l’efficacité énergétique fait que la consommation ne croît plus comme le PIB.

Deux éléments viennent aujourd’hui menacer cette évolution et le développement de l’humanité:

  • la limitation des ressources naturelles,
  • la production de gaz dits à effet de serre, dont le gaz carbonique, qui peuvent engendrer des modifications climatiques catastrophiques pour l’ensemble de la planète.

Comment pouvons-nous relever ces deux défis ?

  • de manière générale, par un usage économe et raisonné de l’énergie
  • en utilisant toutes les sources de la manière la plus judicieuse : pétrole ou charbon réservés de préférence aux activités chimiques, énergies renouvelables développées là où elles sont disponibles et adaptées, nucléaire pour des productions importantes d’électricité en réseau etc.
  • en continuant à rechercher et développer de nouveaux modes de production et d’utilisation de l’énergie pour le moyen et long terme : progrès techniques dans la production nucléaire (nouveaux réacteurs, peut-être, à très long terme, fusion thermonucléaire), dans la mise en oeuvre des énergies renouvelables, dans l’utilisation de l’énergie (modes de transport etc.)