Les autres réacteurs REP

 

Plusieurs constructeurs du monde occidental ont développé des modèles de réacteur à eau sous pression aussitôt que la viabilité du procédé fut démontrée aux Etats Unis, à partir de l’extrapolation des chaudières de sous-marins. Le premier fut Westinghouse, suivi de Babcock et de Combustion Engineering, les trois aux U.S.A. En Europe de l’ouest, c’est KWU, en Allemagne, qui fut le seul à élaborer un projet, les autres pays important des modèles américains sous licence.

 

La Russie ne voulut pas être en retard et dessina les projets VVER dont les modèles 440 MW et 1000 MW sont encore en service, après diverses améliorations.

 

Aujourd’hui, le projet EPR cristallise les connaissances européennes pour les REP. Aux U.S.A., Westinghouse propose deux projets concurrents dans un esprit différent : un projet de 1000MW environ, destiné à des réseaux puissants et des équipes entraînées, et un projet de puissance moindre, autour de 500 MW, réputé meilleur en sécurité passive, dans des conditions d’exploitation plus sévères, mais économiquement moins rentable.

 

En Russie, le VVER 1000 reste la référence, associé à une enceinte étanche pour le rendre acceptable aux organismes de Sûreté.

 

Pour les clients potentiels de l’Asie, mais aussi des autres régions du monde, ces trois compétiteurs s’affrontent.

 
Retour haut de page