Nos lecteurs s'expriment

 

Nos lecteurs qui souhaitent exprimer un point de vue ou un avis sur l'un des sujets abordés sur ce site peuvent  trouver ici  un espace pour le faire. Ecrivez nous ! (communication@uarga.org)

 


 2013-2015 - 2016-2017 


Comme un petit air de changement ...(02/01/2018)

Bonjour,

La lecture du dernier édito de Bernard Lenail baptisé à juste titre “Comme un petit air de changement” est un véritable bonheur...

Un optimisme très mesuré, style bouteille à moitié pleine, un pragmatisme de bon aloi dans l’air du temps, mais surtout le passage en revue des turpitudes de nos dirigeants passés, coupables de conduire notre pays directement dans le mur !...

En cause, l’aveuglement imbécile qui conduit à prendre pour argent comptant les arguments doctrinaires des opposants au progrès, au bénéfice d’un principe de précaution inscrit dans la constitution, on se demande encore pourquoi ...

En cause aussi le relai qui en est fait par une presse complaisante, plus soucieuse comme à son habitude de son chiffre d’affaire que de l’information objective de ses lecteurs.

En cause également une Autorité de Sûreté dont les motivations improbables sont difficilement décryptables, mais dont les retombées de ses décisions contribuent à l’affaiblissement de la filière nucléaire française et, paradoxe, à une possible dégradation de son niveau de sûreté.

En cause toujours le phénomène zaadiste qui, après Sirven, emportera Notre-Dame-des-Landes au mépris de l’Etat de droit et de la démocratie. Et qui a maintenant l’objectif de détruire CIGEO, ce qui serait une véritable catastrophe comme le précise Bernard Lenail... A cet égard, l’actualité des prochains jours nous révèlera si notre pays est maintenant condamné à l’obscurantisme ou si il est encore capable de faire actes de progrès ...

En cause enfin, une gouvernance d’EDF contrainte de respecter une loi, qu’il serait pourtant urgent de réviser, et priée de donner des gages à un Ministre pour contribuer au développement des EnR ... S’agissant d’EDF, j’aurai aimé que l’on précise que si “(sa) mission première est de fournir au pays l’électricité dont il a besoin en toute circonstance” elle doit produire cette électricité à un prix compétitif profitant ainsi au pouvoir d’achat des ménages comme à la performance de nos entreprises, ce qui change tout et peut laisser espérer le “frémissement” évoqué par l’auteur. Ou qu’il soit également rappelé l’atout d’un parc nucléaire français, en capacité de devenir le sauveur du réseau électrique européen, un atout négociable à son juste prix.

Tout cela n’étant que détails au regard de la richesse du texte de Bernard Lenail appelé à devenir une référence pour conter l’histoire de la politique énergétique de notre pays en 2017, même si comme il l’affirme à juste raison, cette politique énergétique demeurera l’exemple même de l’incohérence au regard de ses engagements COP 21 et de l’irresponsabilité avec cette décision de fermeture anticipée du totem FESSENHEIM, véritable fait d’un prince pourtant prié de “dégager” par un peuple parfois clairvoyant.

Au final, une démonstration implacable de l’autisme de nos dirigeants, priés d’écouter (un peu) les vrais spécialistes du monde scientifique et technique (ceux qui ne s’autoproclament pas comme tels) avec l’espérance d’un “sursaut” en lieu et place du “frémissement”constaté !...

Et un grand frisson en imaginant ce qui nous attend si d’aventure l’Exécutif ne faisait pas preuve de courage et de lucidité dans les mois à venir ...

Bravo et merci Bernard.

 Alain Desgranges.


 Nucléaire et Energies n° 71 décembre 2017

Nous vous remercions d’avoir attiré notre attention sur les précautions à prendre dans l’utilisation de l’expression rupture brutale et des précisions que vous apportez sur ce qu’est la rupture brutale, celles-ci ne manqueront pas d’éclairer les lecteurs non familiarisés avec ce terme technique.
Quant à la confusion constante entre puissance et énergie rencontrée dans la plupart des médias ce n’est malheureusement pas une page sur le sujet dans chacun de nos numéros qui suffira à éviter une confusion qui montre à quel point certaines données fondamentales sont mal connues.
Le comité de relecture
------------------------------------------------------------------------------
Je viens de prendre connaissance du document « Nucléaire et Energies » de ARSCA numéro 71 de décembre 2017 et je vous remercie pour son envoi. Je suis tout à fait conscient de l’énorme somme d’informations qui ont été rassemblées dans cette édition et du détail fourni sur chaque sujet. J’approfondirai sa lecture compte tenu de ce volume de 48 pages, mais je peux déjà dire que ce document constitue une véritable « Bible » des actualités nucléaires dans le monde. Et j’apprécie particulièrement les commentaires portant jugement sur les différents événements évoqués.
J’ai deux petits commentaires à faire, relativement mineurs mais dont je tiens à vous faire part.
Premier commentaire : concernant le chapitre « cuve du réacteur EPR », je pense que l’utilisation ex abrupto des termes « rupture brutale » mériterait quelques précisions car, la rupture brutale est celle qui se produit dans l’acier à la vitesse sonique dans cette nuance de matériau, c’est-à-dire quasiment instantanée. Et lorsque la taille d’une fissure a progressé jusqu’à une taille dite critique (longueur, profondeur..) et que le métal se trouve non plus dans la phase cristalline ductile mais dans la phase cristalline fragile c’est-à-dire que la valeur de la température du point de transition du passage d’une zone à l’autre (passage de la zone ductile à la zone fragile) aurait franchi la limite que l’on s’était fixée dans le design. J’ai déjà fait cette remarque à l’IRSN en réunion du 24 février 2017 à savoir à Monsieur Olivier Loiseau suite à son exposé.
Utiliser le terme de rupture brutale sans préciser les conditions pour l’atteindre est un raccourci préjudiciable à la compréhension du phénomène.
La seconde remarque porte sur le chapitre des unités concernant la puissance installée et l’énergie fournie au consommée. Je partage totalement ce rappel exprimé dans le document 71, qui semble quelque peu présomptueux, mais qui est fondamentalement nécessaire comme le montrent les nombreuses confusions entre énergie et puissance dans de nombreuses revues. D'où l’intérêt pertinent et extrême de votre chapitre sur la connaissance des unités électriques!
Jean Paul MARTIN
Dallas le 14 janvier 2018


 2013-2015 - 2016-2017